Skip to content

revue de presse

7 avril 2008

Le khamsin semblait hier être seul à souffler dans les rues du Caire. Ce vent du désert qui dure 50 jours entre mars et avril et qui porte un sable jaune et très fin donnait une couleur étrange à la ville dont les rues étaient vides comme un vendredi.

Il faut dire que la journée avait été préparée avec soin : ordre à tous les fonctionnaires, même ceux en vacances, d’être au poste dimanche dès la première heure, arrestations de « dizaines » (personne ne sait le nombre, 150 dit l‘AFP, 200 dit le site Aloufok,) de responsables politiques (celui du parti socialiste), syndicaux, de journalistes (Mohamed Abd el Qudous), de bloggers (Mohamed el-Sharqawy) dans la nuit de samedi à dimanche, débarquement dès l’aube de tout ce que l’Égypte compte de flics, militaires, et mukhabarat dans tous les points susceptibles de devenir lieux de rassemblement, quadrillage de la ville par un nombre impressionnant de « paniers à salade » …

l'opposition entre un étudiant de l'Université d'Hélouan au micro de son mégaphone et un officier de la sécurité.

Malgré tout de nombreuses personnes avaient décidé de ne pas aller au travail, à l’école ou à l’université : le métro (dont les conducteurs étaient tous réquisitionnés) était bien vide ce dimanche matin. Quelques manifestations ont pu avoir lieu comme celle des avocats près de Rhamses, celle des étudiants socialistes à l’Université…Heureusement tous les bloggers n’ont pas été arrêtés et on trouve de nombreux témoignages sur le site Arabist, un reportage photo complet sur le site « Ici le Caire« . A Mahalla, dans le delta, les ouvriers du textile eux ont réussi à se rassembler et à manifester, mais la police a chargé et des dizaines de personnes ont été blessées.

Impossible donc de chiffrer quoique ce soit de ce mouvement. Mais les analystes ne s’y trompent pas : c’est bien la première fois (depuis la révolution de 1919 selon al-Badil) qu’un tel appel à la grève générale a lieu dans le pays et en soi, cela montre la force des autres vents qui soufflent sur l’Égypte.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :