Skip to content

Camélia et Tantawi

9 mai 2011

Le sort d’une femme est en train d’embraser l’Egypte. S’agit-il d’un soudain intérêt pour les droits de la femme dans ce pays ? Rien n’est moins sûr car ce sont d’abord des histoires de conversions religieuses. S’agit-il alors de conflits strictement religieux ? Là encore, les doutes sont permis et il semble bien qu’une certaine contre-révolution, joue, depuis trois mois et chaque fois qu’elle le peut, la carte de la fitna.

L’histoire actuelle a commencé en juillet 2010. Une femme de prêtre (copte), en conflit avec son époux, disparaît pendant quelques jours. On dit qu’elle s’est convertie à l’islam afin de pouvoir divorcer (ce qui est vraisemblable mais non vérifié). Elle est retrouvée quelques jours plus tard  mais aurait été enfermée dans une église par sa communauté. Depuis on assiste régulièrement à des manifestations de musulmans qui réclament la libération de Camélia devenue musulmane, et à des manifestations de chrétiens qui soupçonnent que la conversion de Camélia était forcée. Des imams, des prêtres, des prêcheurs télévisuels (comme Selin Awa sur la chaine Al-Jazeera) ont continué à souffler sur les braises et de nouvelles manifestations ont continué d’opposer musulmans et chrétiens sur cette question. Un autre débat a grandi dans le pays sur les rôles respectifs de l’état et de l’Eglise : le premier a-t-il une obligation de protection des individus ou la deuxième a-t-elle un droit inaliénable à récupérer « les brebis égarées ». On le voit, les droits de la femme sont très très loin de ce débat, peut-être même ceux de l’homme. Une émission d’al-Jazeera ma wara’ al-khabr (en arabe) faisait le point en septembre 2010 de tous ces développements. Une autre en anglais ici.

L’affaire a pris un tour nouveau, à mon avis, vendredi 29 avril dernier, où une manifestation de salafistes a rassemblé plusieurs milliers d’entre eux, dans un défilé dont l’objectif politique était évident. Partis de la mosquée al-Fath, ils se sont rendus à la mosquée al-Nour pour réclamer la démission du Mufti de la république, suite à la fatwa promulguée par celui-ci (il y a plus d’un an) interdisant le port du niqab lors des examens universitaires. Une centaine de femmes munaqqabées ont participé à ce siège de la fata’, le logement du mufti. Le défilé s’est ensuite arrêté devant la cathédrale d’Abbaseiya, pour réclamer la « libération de Camélia ». Le reportage photo du journal al-Youm al-Sâbe’ (descendre en bas de la page) montre que ce sont plusieurs milliers voire dizaines de milliers de personnes qui ont participé à ce défilé.

Certes musulmans comme chrétiens sont capables de s’enflammer spontanément pour de pareilles causes. Mais c’est justement la spontanéité qui ne semblait pas au rendez-vous vendredi dernier. Ces salafistes qui sortent de l’ombre depuis peu en Egypte, ont pour beaucoup connu les geôles de Moubarak. Malgré ou à cause de cela, on les voit de plus en plus souvent associés aux fameux baltagaiya (hommes de main) dans les attaques contre les jeunes du 25 janvier.

Les nouveaux incidents de samedi soir semblent avoir pour point de départ, si ce n’est pour cause, l’apparition de Camélia à la télévision copte al-Hayat pour affirmer qu’elle n’avait jamais changé de religion (video en arabe ici). Deux heures plus tard, selon le site Egyptian Chronicles, un tweet lançait un appel à se rendre à l’Eglise d’Imbaba qui se trouve sur l’avenue al-Louqsor. C’est cette église qui a été attaquée par les salafistes qui ont mis le feu au bâtiment et provoqué la mort de 9 coptes, des dizaines d’autres étant blessés.

Hier soir dimanche, les coptes se sont rassemblés devant Maspero, la maison ronde de la radio égyptienne, comme ils l’avaient fait en mars lors des incidents de Soul, près d’Helwan et de ceux du Muqqtam. Le rassemblement était protégé par un double cordon de police puis par un cordon de coptes. Les slogans trahissaient une grande tension et on n’était plus tout à fait sur le « chrétiens-musulmans une seul main », même s’il figurait encore sur une grande banderole tendue devant le bâtiment (ci-dessus).

« Tu es copte, relève la tête » criaient le plus souvent les manifestants comme sur cette video. Je suis rapidement conduite vers en « enclos » tendu de cordes où sont rassemblées les femmes coptes (c’est la première manifestation où je vois une telle séparation). Des femmes m’expliquent ou plutôt me crient leur colère contre les salafistes mais aussi contre l’armée, accusée de complicité avec les salafistes. « Tu te rends compte, à la manifestation devant la cathédrale (le 29/05) on a vu des militaires leur fournir des bouteilles d’eau ! ». « Moi j’étais à Imbaba », enchaîne une autre, « j’ai vu les militaires qui ne bougeaient pas quand les salafistes nous attaquaient ». Elle m’affirme, avec d’autres témoins, qu’ils n’ont rien fait pour empêcher l’incendie, les pompiers restant bloqués en arrière de l’église, prétextant que la rue était trop étroite « tu parles, elle fait 8m de large ! ».

C’est donc le muchir Tantawi, chef du CSFA qui est accusé, comme sur cette pancarte qui lui dédiée « Tantawi, fils de Moubarak, la prison Tora t’attend ». (la prison Tora est celle où sont actuellement enfermés les dignitaires de l’ancien régime). On se souvient ici que pendant les 8 jours de sitt-in en mars, 15 jeunes coptes ont été arrêtés et condamnés par des tribunaux militaires à 3 ans de prison. « Mais Dieu est avec nous, m’affirme ma voisine. Il ne laissera pas faire ça ».

Je reste incompétente pour trancher la question du « camp de Dieu ». Mais il est sûr que la démarche suivie par les salafistes et leurs « alliés objectifs » que sont les sbires de l’ancien régime est en passe de réussir. Créer des troubles et des clivages dans la société égyptienne pour ramener un « régime fort » au pouvoir. Diviser les égyptiens et affaiblir la révolution.

C’est donc au « camp de la révolution » de trouver une riposte qui ne soit pas une simple réponse aux provocations. La partie s’annonce difficile tant les tensions sont aggravées aujourd’hui.

6 commentaires leave one →
  1. 15 mai 2011 11:13

    Post très intéressant sur la situation de l’Egypte… Le pays a réussi sa révolution, maintenant le plus dur commence. Bon courage à tous les Egyptiens, votre avenir est à portée de main, ne le laissez pas filer…

    Je me permets également de vous présenter ce nouveau site d’informations en français, exclusivement dédié au Yémen : http://www.lavoixduyemen.com
    Je pense que cela pourrait vous intéresser, et si ce le cas, nous apprécierions que vous puissiez l’ajouter dans votre liste.

    Cordialement, et merci pour votre blog !🙂

  2. Lou permalink
    14 mai 2011 13:08

    Merci pour cet article,

    Comment les héros de la révolution égyptienne ont jeté l’UMP

    Par Xavier Monnier : http://www.ism-france.org/analyses/Comment-les-heros-de-la-revolution-egyptienne-ont-jete-l-UMP-article-15567

  3. grégoire permalink
    10 mai 2011 11:15

    Je reste incompétente pour trancher la question du « camp de Dieu ». Mais il est sûr que la démarche suivie par les salafistes et leurs « alliés objectifs » que sont les sbires de l’ancien régime est en passe de réussir. Créer des troubles et des clivages dans la société égyptienne pour ramener un « régime fort » au pouvoir. Diviser les égyptiens et affaiblir la révolution.

    En effet définitivement incompétente.
    Et toujours ce théorie du complot vestige d’un communisme un peu dépassé…
    Arrêtez de prendre vos désirs pour des réalités, l’utopie peut faire beaucoup de dégâts l’histoire l’a prouvé maintes fois.
    A combien de morts coptes finirez vous par changer d’avis?
    Signé: probablement un suppôt de la tyranie complice des agents provocateurs, entité qui vous permet d’expliquer tout ce qui vous dérange dans vos rêves (très beaux de surcroît je le reconnais)

    • snony permalink*
      10 mai 2011 20:33

      Je n’ai pas vraiment compris en quoi mon avis est responsable de la mort des coptes. Si vous pouviez éclairer ma lanterne…

  4. fabienne el sayed permalink
    9 mai 2011 21:03

    JE NE COMPRENDS PAS QUE LE GOUVERNEMENT ACTUEL N’ARRIVE PAS À INTERVENIR ! ÇA ME DÉPASSE AU PLUS HAUT POINT. COMMENT N’ARRIVE T-ON PAS À FAIRE COMPRENDRE AU PEUPLE QUE CETTE RÉVOLUTION N’EST PAS RELIGIEUSE. POURQUOI LAISSE T-ON LES SALAFISTES PRENDRE PETIT À PETIT POSSESSION DE L’APRÉS RÉVOLUTION? COMMENT PEUT-ON SE LAISSER CONVAINCRE PAR UNE POIGNÉE D’INTÉGRISTES QUI EN FAIT ONT POUR OBJECTIF DE VIVRE DANS LA TRISTESSE ET LA MONOTONIE, CHOSE QUI CONTRAIRE AU RÉEL TEMPÉRAMENT DE L’EGYPTIEN. JE SUIS RÉVOLTÉE DE L’INDIFERENCE DE L’ETAT ACTUEL. MÊME S’IL N’EST QUE TEMPORAIRE. COMMENT PEUT-ON LAISSER L’ARMÉE AGIR DANS LE SENS DES SALAFISTES ???

  5. ggrun permalink
    9 mai 2011 9:52

    Encore merci, surtout pour ces éléments pour nous faire comprendre les jeux subtiles des religions et des pouvoirs. A suivre de loin (La Réunion) les grossières manipulations religieuses de Sarko et le succés qu’il a pour entrainer les prétendu(e)s féministes et gens de gôche à se déchirer lui laissant les mains libres pour détruire les acquis sociaux. J’espère que ton analyse éclairera quelques un(e)s.
    Et que le mouvement ouvrier et social égyptien trouvera effectivement la parade

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :