Skip to content

Lettre de Liliane Kaczerginski

25 février 2010

à
Ministère de la Justice
Madame Alliot-Marie
13 place Vendome
75042 Paris

Madame la Ministre,

Vos propos (*) sur qui et quoi est antisémite ne sont pas seulement truffés de mauvaise foi, mais aussi de fraude délibérée.
Puisque l’on doit présenter « patte blanche » et rendre visible son pedigree, je déclare être la petite-fille et la nièce de martyrs des Nazis sur le sol lituanien et la fille de rescapés du génocide ; mon père, Schmerke Kaczerginski, était un poète en langue yiddish et a fait le maquis contre la bête fasciste.
Suis-je antisémite ? Suis-je polluée par la « haine de soi » ? Je laisse la réponse à ces questions à vos « experts » qui changent d’avis, en bonnes girouettes. Mais qui donc fait autorité à ce propos ? Quel est le service public chargé de délivrer des attestations de « casier judiciaire » vierge du délit d’antisémitisme ? J’aimerais bien connaître son nom et son adresse, Mme la Ministre.
Je soutiens le boycott d’Israël comme j’ai soutenu le boycott de l’Afrique du Sud, celui contre le Chili sous Pinochet, et celui des laitues de Californie(**). Je soutiens le boycott, de tous les produits Made in Israël, qu’ils proviennent des territoires à l’intérieur de la ligne d’armistice de 1949 ou de ceux occupés suite à l’invasion de juin 1967. Je boycotte tous les événements auxquels des représentants officiels ou officieux de l’Etat raciste participent. Et je traite de criminelles les organisations sionistes dont l’objectif est de judaïser la Palestine, en expulsant ses habitants, comme le KKL, Keren Kayemet Leisrael, le Fonds National Juif.
Suis-je en train de pratiquer une incitation à la haine raciale, religieuse, culturelle, et de genre…. ? NON, je fais un appel à la lucidité de mes concitoyens pour stopper leur cécité concernant le projet sioniste. L’Etat d’Israël ne veille pas à ma sécurité, il agit au contraire pour mon insécurité : il dit qu’il me protège, mais il me terrorise, puisque je ne pense pas comme il voudrait que je pense, parce que c’est un appareil terroriste qui n’hésite pas à voler l’identité de toute personne qu’il considère comme utile pour ses sales besognes, même si elle est juive (exemple : l’identité de Michael Bodenheimer.
Oui, Madame la Ministre de la Justice, je boycotte les produits d’Israël et je ne suis pas seule, je le fais en compagnie d’autres concitoyens qui ont des patronymes très ou peu catholiques.

Avec ma haute considération,
Liliane Kaczerginski
Clichy, le 23 février 2010

(*) « Je n’accepte pas que des personnes, responsables associatifs, politiques ou simples citoyens, appellent au boycott de produits au motif qu’ils sont kasher ou qu’ils proviennent d’Israël. Je souhaite que le parquet fasse preuve de davantage de sévérité à ce sujet. J’ai donc adressé une circulaire aux parquets généraux, leur demandant d’identifier et de signaler tous les actes de provocation à la discrimination. J’entends que tous les auteurs d’actes soient poursuivis dès qu’ils auront été identifiés et notamment quand les appels auront été faits sur Internet. A cet égard, je salue la détermination du parquet dans l’affaire de l’individu qui avait appelé au boycott de produits israéliens par voie d’affichettes dans un centre commercial de Mérignac »

(**) En 1969, le syndicat des travailleurs agricoles états-unien (UFWOC) a lancé un appel au boycott national des laitues produites en Californie, comme moyen de pression sur les propriétaires fonciers qui s’opposaient à la syndicalisation des ouvriers. Le boycott a été largement suivi dans tout le pays, notamment par des étudiants de plusieurs universités qui exigèrent que les laitues de Californie soient bannies de leurs cafétérias. Jusqu’à ce qu’en 1975 le gouverneur de Californie signe une loi garantissant les droits syndicaux aux ouvriers agricoles.

Il va sans dire que je soutiens la démarche de Liliane Kaczerginski et celle de tous ceux qui s’insurgent contre la politique de l’Etat d’Israel. Et comme simple citoyenne, j’ai le devoir de prendre la parole, c’est ce qu’on m’a appris à l’école, même si Mme la Ministre « n’accepte pas » que j’aie cette liberté et ce devoir d’expression. Il n’y a aucune provocation, aucune discrimination là-dedans. Le badge ci-dessus appelle au boycott d’un État, pas d’une religion comme le suggère la Ministre avec l’expression « produits kasher ».

Si nous laissons condamner au nom « de la lutte contre la discrimination » le droit élémentaire de tout citoyen à critiquer la politique d’un État, maintes fois condamné par la communauté internationale, nous n’aurons plus aucune liberté d’expression. La « circulaire » de la Ministre Alliot-Marie est une tentative d’intimidation adressée à tous ceux qui se déclarent solidaires du peuple palestinien. Elle constitue une grave atteinte aux libertés fondamentales.

Si on laisse dire, on laissera faire !!!

SN

L’intégralité du discours de M. Alliot-Marie est sur consultable le site du CRIF

Une analyse de la « contre-offensive d’Israël » par D. Vidal sur le site du Diplo

One Comment leave one →
  1. 26 février 2010 20:51

    Je salue et soutiens complètement cette initiative de Liliane Kaczerginski.

    Un article intéressant sur le site Bellaciao à ce sujet : LES COLONIES ISRAÉLIENNES ÉPINGLÉES PAR LA JUSTICE EUROPÉENNE ici —> http://bellaciao.org/fr/spip.php?article98922

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :