Skip to content

Le viol avec plaisir

11 mai 2009
al-Azhar

Les splendides minarets de la mosquée Al-Azhar

Le docteur Mohamed Saïd Tantawy, Cheikh d’Al-Azhar, une des plus  grandes autorités religieuses de l’Islam pour tout le monde musulman, a émis une nouvelle fatwa début mai.

D’après le Masry al-Youm du 5 mai courant, il s’agit de préciser la position officielle sur un sujet délicat : l’avortement d’embryons nés d’un viol. Extraits des propos du Dr Tantawy, tout commentaire me semblant inutile :

« L’avortement d’embryons nés du viol est autorisé à condition que la femme violée soit de bonne réputation (طيبة السمعة), pure (نقية c’est à dire vierge), vertueuse (طاهرة) et qu’elle n’ait pas pris de plaisir à ce qui lui est arrivé (مش مرتاحة لما حدث) ». Puis le Cheikh, qui s’exprimait publiquement lors de la clôture des activités de la saison culturelle du Conseil Suprême des Affaires Islamiques, à la mosquée Nour el-Abbassayya, a souhaité préciser les circonstances qui fondent le jugement selon la charia :

« Supposons par exemple que la femme qui tombe enceinte à la suite d’un viol se déplaçait dans la rue pour aller à la faculté ou n’importe où, que quelqu’un la viole et qu’elle soit enceinte à la suite de cela. Toutes les femmes savent reconnaître le début d’une grossesse dans les premières semaines ou le premier mois. Cette femme vierge et vertueuse peut donc aller sans que cela soit un péché voir un médecin au début de cette grossesse pour demander que soient effacées les conséquences d’une telle agression, afin de protéger sa dignité et son honneur. »

Mais il y a aussi le cas d’une autre femme qui tombe enceinte à la suite d’un viol au cours duquel elle a éprouvé du plaisir(*) (تشعر بارتياح لما حدث). Alors nous disons que dans ce cas l’avortement n’est pas permis. »
Fatwa
Dans cette conférence dont le thème était « Le renouvèlement du discours religieux » et où il y avait donc fort à faire, le Cheikh en a profité pour confirmer le sens de la fatwa datant de moins d’une semaine concernant le planning familial :

« L’Etat n’est pas habilité, selon la charia, à promulguer une loi pour imposer aux citoyens le planning familial. J’estime qu’il n’est pas juste que l’Etat promulgue une loi pour imposer aux époux une limitation spéciale dans le nombre d’enfants de la famille….Le problème du planning familial et de la limitation d’une durée minimale entre chaque grossesse ou autre relève des époux seulement, et fait partie des questions personnelles qui ne peuvent être traitées par des lois. C’est aux époux de déterminer ceci et uniquement selon leur volonté, sans obligation ou intervention de quelque manière ».

Si, si, vous pouvez vérifier dans le calendrier ci-contre. Vous êtes bien en 2009 du calendrier grégorien et 1430 de celui de l’hégire.

(*)Pour les ceusses bouchés à l’émeri qui feraient un blocage et ne voudraient pas comprendre je traduis : comment sait-on qu’elle y a pris plaisir ? Au fait qu’elle n’a pas bonne réputation et/ou qu’elle n’est pas vierge, et/ou qu’elle n’est pas vertueuse.
7 commentaires leave one →
  1. Ghiles T permalink
    11 mars 2014 21:09

    « mech martaha » مش مرتاحة لما حدث veut dire qu’elle n’a pas pris de plaisir et non le contraire

  2. Rachel Élie permalink
    5 juin 2009 20:09

    Le silence peut être douloureux et inoubliable. Il faut le briser.

  3. 3 juin 2009 13:39

    Attention à ne pas, une fois encore, taper sur le « Moyen-Âge » européen sans souvent rien en savoir ! La bigoterie et la monstrueuse hypocrisie qui lui est souvent liée, Molière, qui ne vivait pas au Moyen-Âge, savait les dénoncer…

  4. 14 mai 2009 20:10

    Nous vivons exactement au moyen age de l’europe ! Il n’y a pas à quoi s’étonner alors ! Ils nous reste encore 600 ans au moins pour que les choses soient plus au moins normal en Egypte! Vive la religion !

  5. 12 mai 2009 16:23

    « Cette femme vierge et vertueuse peut donc aller sans que cela soit un péché voir un médecin au début de cette grossesse pour demander que soient effacées les conséquences d’une telle agression, afin de protéger sa dignité et son honneur »

    J’en conclus que ladite fatwa prévoit les conditions dans lesquelles il sera vérifiable, soit lors du prochain viol, soit lors du mariage (dans certains cas, ce peut être la même chose), que la dignité et l’honneur auront été… rétablis (adresse du chirurgien…).

    • snony permalink*
      12 mai 2009 16:35

      Il se trouve que le monde est très bien fait (si, si) et qu’une autre loi que la charia – celle du marché- vient compléter le vide juridique que tu relèves : l’opération chirurgicale de réparation d’hymen outragé est une véritable industrie ici. Et à 15 000 livres (2000 euros), l’arnaque permet à pas mal de chirurgiens de compléter avantageusement leur maigre salaire (de 500 livres)…

      • 12 mai 2009 16:59

        Mais oui ! Que n’y avais-je pensé : le Marché, « nouvelle » religion, ma sœur, qui fait si bon ménage avec les autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :