Skip to content

plomb durci

16 janvier 2009

Israël ne veut pas la paix. Israël ne veut pas d’un état palestinien. Israël ne veut pas des frontières de 67, ni même celles de 2007 (lire Norman Finkelstein si on en doute).

Israël veut exterminer le peuple palestinien. Pour cela Israël fait le choix de la guerre et de la terreur (rappel des faits par A. Gresh).

Je dis bien Israël, c’est à dire une nation, son appareil d’état mais aussi son peuple, qui majoritairement veut cette guerre. Au point que ses dirigeants actuels ne pouvaient escompter gagner les élections sans ce bain de sang. (Lire le papier de Uri Avnery).

Les analyses historiques et politiques de cette entreprise coloniale sont nombreuses et souvent très pertinentes. Tous les jours, en ouvrant internet, (bien sûr pas en regardant la TV) nous pouvons avoir des échos des manifs dans le monde, nous réchauffer le cœur avec la voix d’Evo Morales, nous défouler sur ces c… d’américains, vérifier que nous ne sommes pas seuls à vouloir retirer son prix Nobel à Perès, soutenir la plainte pour « crimes de guerre« …

Mais une question nous taraude : comment a-t-on pu en arriver là ? Une partie de la réponse se trouve peut être dans la lecture des déclarations. Je ne parle bien sûr pas des déclarations scandaleuses de Kouchner et Sarko, ce serait trop facile. Je ne parle même pas de celle de Bernard Thibault (il n’est pas le seul) qui, pour faire le mec mesuré, se sent obligé de condamner les roquettes du Hamas. C’est vrai quoi, un peuple qu’on affame, que l’on prive de ses droits les plus élémentaires, et que la communauté internationale n’arive pas à défendre contre ses oppresseurs, pourquoi envoie-t-il des roquettes ? Pourquoi pas des cartes de vœux avec de jolis dessins de colombe ?

la boucherie

Gaza : la boucherie

Mais le plus terrible est le nuancier (comme chez le marchand de peinture) introduit par le mot « durci », que d’autres traduisent par « disproportionné ». J’ai lu la contestation du terme par BHL, (et qu’A. Gresh fait bien de démonter)  qui finit par justifier la mort des enfants au nom du fait que la guerre c’est la guerre…Je parle moi de la diabolisation qui a été faite partout dans le monde du Hamas, comme le Hezbollah et l’Iran, faisant l’amalgame entre l’islam, (certains précisent radical, d’autres qu’il ne peut que l’être) et la violence dans le monde. Diabolisation qui fait de la guerre contre tout barbu une juste (et nécessairement dure) croisade. Cette diabolisation est en passe d’être gagnée. Partant de là, tout ce qui résiste dans le monde et a peu ou prou à voir avec l’islam sera condamnable et condamné.

J’exagère ? Faites en conscience le petit test suivant.

Vous auriez souhaité qu’Israël mène l’opération…

1/ « Plomb moins dur » : tuer 500 civils dont  seulement 200 enfants, 500 « activistes », bombarder seulement 1 hopital, 1 école, et 1 agence de presse.

2/ « Plomb tendre » : tuer seulement 100 civils dont 50 enfants (faut quand même faire comprendre à la prochaine génération qui est le plus fort), 400 « activistes »*, et ne bombarder qu’une agence de presse (arabe).

3/ « Plomb sympa » (mais pas réaliste d’après BHL) : tuer seulement les « activistes » sans faire de dégâts matériel.

Par un merveilleux tout de passe-passe sur lequel des générations de sociologues devront se pencher, les ultrafondamentalistes sionistes qui soufflent sur les braises depuis des décennies et qui ont perdu de vue tout ce que leur religion peut avoir d’humain, aveuglés de sang qu’ils sont (lire les propos de Yehoshva sur CPA), échappent totalement à cette diabolisation. Seuls les combattants musulmans excitent les pulsions de mort de l’occident bien pensant qui aurait voté la solution 3/ si on l’avait consulté.

Alors de quelle nature est le diable ?

Mahmud Darwish nous a laissé une piste.

« Les fondamentalistes ne me gênent pas.

Ce n’est après tout qu’une manière de croire.

Ceux qui me gênent ce sont leurs acolytes laïcs et athées qui ne croient qu’une seule religion : leur image à la télévision »

Tzipi Livni et Shimon Perès devraient méditer.

* difficile de dire qu’ils sont tous militants du Hamas, d’autant que certains sont au Fatha, et d’autres à rien du tout. On va tout de même pas les appeler des résistants, et puis quoi plus !!!??? Activiste c’est pas mal, ça marche aussi pour Battisti, pour Julien Coupat, pour l’ETA…
One Comment leave one →
  1. 21 janvier 2009 0:23

    … »activiste », ça va aussi pour SN… et pour CD..

    Merci Sylvie d’avoir exprimé ici ce que nous partageons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :