Skip to content

aux voleurs

8 août 2008
ceci n'est pas une auréole mais un casque de chantier

Oui, c’est bien elle, la fameuse place aux pigeons.

Moins de volatiles qu’on ne le raconte mais autant de touristes. A mi-chemin (ou presque) entre le Caire et Bordeaux, cela valait le coup de garer son vaporetto pour admirer, la bouche ouverte, cette incroyable lagune.

D’autant que l’Égypte n’est pas très loin : ce Saint Marc pour qui l’on construisit une telle basilique n’est pas mort ici ; il n’y a même pas vécu. C’est pour se construire un mythe fondateur que le Doge de Venise avait envoyé deux marchands peu scrupuleux voler la dépouille de ce saint dans un petit port près d’Alexandrie, au 9ème siècle : Saint Marc y était mort en martyr presque neuf siècles plus tôt, après avoir été le premier évêque d’Égypte et avoir écrit l’évangile du même nom.

Venise, comme le racontait l’expo de l’IMA de l’an dernier, allait devenir la plaque tournante de la Méditerranée, après avoir raflé définitivement à l’Orient et aux arabes la main mise sur le commerce maritime (un des nombreux bénéfices des croisades).L'obelisque manquant

Ce n’était pas la dernière fois qu’un empire occidental en expansion allait s’autoriser à voler le patrimoine égyptien pour se constituer à peu de frais les attributs du pouvoir. On se souvient à Luxor qu’il y avait deux obélisques à l’entrée du temple avant que le petit Bonaparte ne fasse son caprice pour avoir lui aussi, son phallus en granit rose.

Son émule du XXIe siècle fait d’ailleurs petite figure à côté en se contentant de voler aux contribuables égyptiens un séjour en hôtel de luxe avec sa poule de charme (ou l’inverse) lors de son dernier passage. A moins que ce ne soit là qu’il ait trouvé sa Rolex car les liens entre la tocante des VIP de ce bas monde et Saint Marc (donc l’Égypte) sont avérés : ils se font face sur la célèbre place où a été érigé un retable géant de cinquante mètres de large faisant la pub d’un autre monde dont la Rolex semble être la clef (portée Roger Federer dans le rôle de Saint Pierre).

On a même prévu un pont juste à côté pour y soupirer son désarroi.

Tout ça me rappelle la dernière blague (nokta) en circulation au Caire ces derniers temps. Une journaliste interviewant le colonel et guide-de-la-grande-révolution libyen, Mouammar Kadhafi lui demande : « Colonel, quel est selon vous, aujourd’hui, le pays le plus riche au monde ?« . Sans hésiter un instant celui-ci répond « l’Égypte ! » . Hésitante la journaliste suggère : « Vous devez faire erreur, Colonel, je vous demande le pays le plus riche !« . « J’entends bien » répond le Raïs, « l’Égypte est le seul pays à ma connaissance que l’on pille depuis 5000 ans, et où il reste encore des choses à voler ! »

Sacré farceur ce Mouammar. Hosni a dû se taper sur les cuisses un moment.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :