Skip to content

D’Alexandrie à Rosette : le Δ

27 février 2008

Il y a deux moyens de rejoindre Rosette depuis Alexandrie : la route qui longe la côte, ouroute-gauche.jpg l’autoroute qui traverse le delta. N’ayant pas réussi à trouver le moindre panneau de signalisation dans Alexandrie c’est presque par hasard que nous nous sommes retrouvés sur la première. Ce qui nous a permis d’admirer (parfois) le paysage et en tout cas de découvrir des réalités qui ne sont pas sur les guides.

La « route » (c’est un bien grand mot) traverse une région totalement marécageuse mais dont la faune et la flore risquent fort d’être en mutation complète étant donnée la pollution (air, eau, sol) environnante*. Au positif, on découvre que l’Egypte est un pays riche, avec de très nombreuses entreprises en activité : r-droite.jpgcentrales thermiques, usines d’engrais chimiques et surtout usine de production de gaz naturel liquéfié (GdF achète la totalité de la production de celle d’Idku, soient 5Mds de m3 par an, pour la livrer à Fos/mer)…un véritable tissu industriel. Au négatif le commissaire au plan, celui à l’aménagement du territoire, et le ministre du développement durable semblent s’être donné le mot pour ne rien faire depuis des décennies…Et ça se voit !palmeraie.jpg

La route traverse ensuite une splendide palmeraie dans laquelle on peut voir trois étages de culture : les palmiers en haut, des arbres fruitiers (et surtout des cognassiers) plus bas, enfin de la luzerne sur le sol, le tout irrigué par un grand nombre de canaux parfaitement entretenus. Quand on s’approche de ces palmeraies on voit peu à peu qu’une foule de gens y travaille avec une grande efficacité (eux !).

rosette.jpgNous sommes arrivés à Rosette trois jours avant une visite annoncée du président. Nous avons pu vérifier qu’il est possible en Égypte que les rues soient propres, balayées, sans dépôt d’ordure sauvage, sans même le moindre mégot, sans nid de poule de 50 cm puisqu’on les rebouchait à la hâte, sans façades délabrées puisqu’on avait y compris sorti les pinceaux et les pots de peinture. Bon, la déco est un peu répétitive mais c’est coquet tout de même, non ?

La ville est au bord d’un bras du Nil et il reste quelques km avant d’atteindre la mer (la blanche). La route est magnifique avec des petits chantiers navals d’un côté et des champs de l’autre, d’une telle verdeur que la Corrèze à côté paraît toute palotte. chantier-naval.jpgpaysage-rosette.jpgcharette.jpg

La ville de Rosette s’appelle en fait Rachid. Quel est le rapport ? Aucun.Si ce n’est que le deuxième nom doit être celui donné par les gens qui y habitent et l’autre par les copains du petit boue.jpgChampollion (qui n’étaient pas forcément les copains des habitants de l’époque). La pierre qui l’a rendu célèbre étant au British Museum, comme la plupart des beaux objets d’Egypte, nous nous sommes intéressés à la forme des charettes locales, jusqu’à ce que nous découvrions une autre réalité de Rachid : à l’altitude de 0,5 m, dès qu’il a plu trois gouttes (et c’était le cas la veille), la ville prend l’eau par le bas et un peu de hauteur nous aurait bien aidé à traverser certaines rues.

Enfin c’est pas trois petites flaques de boue qui allaient empêcher des aguerris de la fête de l’huma de visiter la ville, et particulièrement les anciennes maisons ottomanes qui sont en cours de restauration. Des maisons qui devaient être très agréables à vivre, au moins pour la moitié de l’humanité, l’autre étant cachée dans les placards, recoins et autres haramleks. maison-amasyali.jpg

Tout ça valait bien un morceau de poulet grillé, et à 4h de l’après midi, on ne demande plus s’il risque d’avoir eu la grippe aviaire : on mange !

haramlek.jpg

repas.jpg

 

 

 

 

 

* Dans la région d’Idku, une bourgade que l’on traverse avec cette route côtière, la dégradation de l’environnement a des effets dramatiques sur les conditions de vie des pêcheurs : 40% seraient atteints de maladies rénales et l’espérance de vie y serait estimée à quarante ans (d’après l’Égypte, Histoire société et culture, ed. La Découverte 2007).

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :