Skip to content

Route Cٌairo-Alexandrie (1)

20 février 2008

En prenant la route d’Alexandrie au carrefour des Pyramides, on attrape celui des autoroutes pour la mer blanche (la méditerranée en égyptien) qui contourne le delta par l’Ouest et traverse donc le désert.

Et là, au beau milieu de nulle part, on voit tout d’un coup surgir une silicon valley rutilante, où visiblement on a recherché une cohérence architecturale et soigné les aménagements extérieurs : verdure, parc aménagé, lac artificiel et le tout avec zéro papier gras … c’est le Smart Village du Caire, le « village de l’intelligence ». Il n’est pas sûr que tous les cons soient ailleurs, mais il s’agit de draîner ici toutes les entreprises de pointe autour des technologies de l’information.

smart-1.jpgFrance Telecom Orange y a implanté son centre pour le Moyen-Orient et fait travailler 1500 ingénieurs et techniciens, Xceed (un centre d’appel du genre de ceux sur lesquels on tombe quand on croit appeler la postière de son quartier en faisant le numéro des pages jaunes) a embauché récemment 600 jeunes polyglottes, l’inévitable Microsoft est là aussi, Alcatel, smart-3.jpgla chambre de commerce américaine …Bref, 120 hectares (650 feddans) de « ressources humaines » (comme ils disent) qualifiées dans l’océan des emplois déqualifiés et petits boulots égyptiens.

smart-2.jpgOn a même l’impression -ce n’est pas propre à l’Égypte- que dans ce genre d’endroit on fuit la pauvreté environnante, en élevant un grillage et en construisant un monde complètement artificiel, pour échapper à l’autre voire s’en préserver. Ceci dit le fait que quelques milliers de jeunes égyptiens ne soient pas obligés de quitter leur pays pour exercer un métier à hauteur de leur qualification n’est pas un mal, même si leur salaire ici s’écrit encore avec un ou deux zéros de moins qu’en Europe. L’argument de vente du directeur du site tel qu’il l’a donné à la presse locale lors de l’inauguration en 2003 est d’ailleurs « des ressources humaines hautement qualifiées, un savoir-faire de pointe, des prix modérés ».

Il n’est donc pas certain que ce genre d’initiative entraine automatiquement une revalorisation du travail humain, qui est, dans ce pays, complètement bradé. Mais les égyptiens -ceux à l’intérieur du grillage comme ceux à l’extérieur- n’ont peut-être pas dit leur dernier mot.

Advertisements
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :