Skip to content

architecture et ordre social

21 janvier 2008

Mon immeuble, comme bon nombre d’immeubles du Caire (au moins du centre ville) a deux cages d’escaliers. L’une par laquelle passe l’ascenseur et l’escalier des habitants, l’autre par laquelle passe un escalier de service essentiellement utilisé par le zabbal et sur lequel donne une porte de la cuisine (à défaut d’admirer l’escalier, on peut contempler ma belle poubelle verte toute neuve avec couvercle anti-chats).

2eme-escalier.jpgZabbal est un métier à la fois universel et particulièrement cairotte. Universel car il s’agit de ramasser les ordures ; cairotte car ici, il a un régime tout à fait particulier. D’abord, c’est lui qui monte dans les étages par cet escalier étroit pour récupérer et en même temps trier les ordures qu’il descend sur son dos, dans de grands sacs. Ensuite l’organisation de ces zabbalins est tout à fait particulière.

La ville du Caire a bien essayé de confier la collecte des déchets ménagers à de grandes entreprises genre Onyx qui s’engraissent à ramasser les ordures ubi et orbi. Mais cela a provoqué une double révolte : celle (peu glorieuse) des habitants qui refusent de descendre leurs poubelles dans des containers sur le trottoir, et celle (plus légitime) des chiffonniers, ces zabballin. Ils seraient environ 150 000 au Caire, principalement coptes, et ils ont organisé toute une industrie autour de cette collecte. Un compromis à l’égyptienne a finalement été trouvé : les zabbalins continuent mais leur activité est sous-traitée par les sociétés privées… On imagine avec quelle conséquences !

Installés principalement au pied du Moqqatam, ils trient, recyclent, engraissent deszabbal.jpg cochons, collectent les bouteilles d’eau…et si ce n’étaient leurs conditions de vie déplorables, on pourrait presque parler d’une véritable activité écologique. Mais j’ai la faiblesse de penser que l’écologie, ça contient les conditions de vie et de travail des gens…

Et quand on voit ce gosse qui n’a pas dix ans sillonner les rues pour ouvrir les bennes à ordures et trier à mains nues le plastique, on a du mal à penser qu’il il y a là un progrès écologique. En tout cas ce n’est pas la première idée qui vient à l’esprit…

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :