Skip to content

les courses

26 septembre 2007

fanous3.jpg

Faire ses courses en Egypte peut être un vrai plaisir, mais peut aussi se transformer en cauchemar.

Il faut d’abord soigneusement choisir ses horaires :

  • éviter 15h-18h, soit la plage horaire (très large apparemment) qui précède l’iftâr et pendant laquelle le sport national consiste à se précipiter à la maison pour être à l’heure dite à table. Au lycée, – où 80% des élèves font le Ramadan- nous les libérons une heure plus tôt (soit à 15h30) en grignotant 5 min par séquence. Mais il est très risqué de se déplacer en ville dans cette période, les automobilistes roulent pied au plancher, klaxon bloqué, et de plus, les commerçants eux-mêmes ferment boutique. Il vaut mieux au final, attendre 20H00 que tout le monde ait eu le temps de se remplir la panse, voire même de piquer un petit roupillon, pour entretenir avec l’autochtone des relations cordiales et détendues. Cela tombe bien car même en France, c’est à peu près l’heure à laquelle je me demande ce que je vais manger le soir ; ici au moins, je ne suis pas condamnée à la station Total du coin.
  • éviter de partir avec en tête une liste de courses bien arrêtée et exhaustive : en effet, comme dans de nombreux pays de la région, tous les marchands de textile sont dans le même souq, puis viennent tous les marchands de légumes, etc…etc…Sauf si on choisit de faire ses courses à Carrefour (il y en a un immense à Maadi où Mohamed m’a emenée faire mon stock de démarrage, mais ce n’est pas plus ma tasse de thé qu’en France), il vaut mieux choisir un souq agréable, et se promener dedans en faisant ses provisions au gré des rencontres. Hier, j’ai fait le souq qui va d’Al Azhar à la place de l’Opéra (2,5km) et j’ai acheté 1kg de tomates (0,50€), 1kg de mangues fraiches (0,75€), 6 cuillères + 6 fourchettes + 6 petites cuillères en pur acier chinois (3€), un ouvre-boite (1€), un drap de bain (2€), une boite de poudre anti-fourmis (0,25€), 1kg de légumes triés, lavés, coupés en petits morceaux et prêts pour la soupe (1€), deux douilles pour mes plafonniers (0,50€) et un tournevis (chinois) pour les changer (0,75€).panier.jpg
  • si on a un coup de flemme le soir en arrivant chez soi, on a encore un joker : décrocher son téléphone et appeler deux ou trois commerçants du quartier. On livre tout ici, même un paquet de pain à 50 piastres, et sans supplément visible…Il y a même pour ça des « monte-charges » locaux qui pendouillent partout dans ma rue en attendant les livreurs de pain, de journaux, de laitages…Preuve qu’on n’est pas à Chicago et que les relations de voisinage restent très humaines.

Enfin, je n’ai pas résisté au plaisir de vous mettre en chapeau la promo de ce mois de Ramadan : le Mir vaisselle en forme …. de fanous ! (voir le post du 8 septembre). Irrésistible !

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :