Skip to content

Consternation

26 novembre 2014

François Hollande affirme aujourd’hui, avec le général al-Sissi, une « commune appréciation de ce que peut être l’équilibre du monde ». Lire la suite…

#EgyHungerStrike

17 septembre 2014

C’est le hashtag de soutien à la grève des activistes égyptiens, en grève de la faim depuis le 18 août.

Trois d’entre eux, Alaa Abd el-Fattah, Mohamed Abdel Rahman et Wael Metwally viennent d’être libérés sous caution. Mais le tribunal du Caire doit réviser leur procès. Et il reste au bas mot 80 détenus et une centaine de personnes qui les soutiennent en grève de la faim. Ils sont journalistes et ont osé critiquer la répression sanglante de l’été 2013. Parfois ils n’avaient encore rien écrit et ont été arrêté sur les lieux d’un reportage. Ils sont activistes et se sont opposés à l’interdiction de manifester par un sit-in devant le Majliss al-Choura, ou en dansant un rap sur une place… Au nom de la lutte contre le terrorisme, une répression inouïe s’est abattue sur les militants qui ont porté la révolution de 2011.

A l’heure où le général Sissi se sent soutenu dans sa « lutte contre le terrorisme » par une curieuse coalition mondiale, ces jeunes ont besoin de toute urgence d’un soutien international, de votre soutien. Suivez #EgyHungerStrike, signez la pétition, écrivez à notre Ministre des Affaires Etrangères pour qu’il intervienne. Les autorités égyptiennes font semblant d’ignorer ce mouvement, c’est pourquoi aujourd’hui 17 septembre a été déclaré « jour de grève de la faim en soutien aux égyptiens injustement détenus ».

Bxme4mnCAAA6xd5

Impressions d’Egypte

25 juillet 2014

Tristes, les visages dans le métro. Nous sommes en plein Ramadan, habituellement un moment de fête et de partage, et les égyptiens aiment partager. Mais le coeur n’y est pas. Les hausses de prix annoncées ce mois-ci y sont sans doute pour quelque chose. L’électricité, les carburants, de façon officielle, mais aussi les fruits, les légumes la viande, les loyers dont les prix explosent.

Lire la suite…

La mémoire, un exercice périlleux.

18 novembre 2013

Cela fait deux ans que le massacre de la rue Mohamed Mahmud a eu lieu. Un massacre opéré par l’armée et la police égyptienne qui a fait au bas mot 75 morts, sans compter de nombreux aveugles puisque les officiers avaient fait une trouvaille stratégique : viser les yeux des jeunes qui protestaient contre la confiscation du pouvoir par un Comité Supérieur des Forces armées qui mettait un peu de temps à le rendre. A l’époque, les intellectuels égyptiens s’étaient soulevés contre ce massacre, comme je le racontais dans un papier sur ce blog, saluant une jeunesse qui n’hésitait pas à dire au Roi qu’il était nu (il l’est toujours). Lire la suite…

Coup d’état versus révolution

3 novembre 2013

L’humoriste Bassem Youssef, dont ce blog a souligné le courage et l’exceptionnelle lucidité en juillet dernier, vient d’être remercié par la chaîne CBC qui relançait son programme barnameg,  vendredi 25 octobre. L’enregistrement (en arabe bien sûr) est encore en ligne sur Youtube, et il faut en profiter car cela pourrait ne pas durer. Certes il n’y ménage pas ses critiques envers le gouvernement actuel, son président Adly Mansour totalement inconnu car éclipsé par l’homme fort du régime, le général Sissi (CC pour les intimes), ses ministres marionnettes, et bien sûr, le général lui-même et la vénération populaire dont il est l’objet. Youssef était, bien sûr, attendu sur ce terrain-là, puisqu’il avait construit la première saison de barnameg sur cette même critique du pouvoir, que ce soit pendant la période de transition sur la chaîne ONTV, ou pendant la présidence Morsy qu’il n’avait pas davantage épargnée, et ce jusqu’à la veille du coup d’état de la révolution « Tamarrod ». Mais les égyptiens semblent avoir perdu leur légendaire sens de l’humour. Et que dire de leurs dirigeants ! Lire la suite…

L’autorisation est un poison mortel.

28 juillet 2013

L’autorisation, c’est celle que le général Sissi a demandé au peuple égyptien en ce vendredi 27 juillet. En l’invitant à descendre dans la rue,  pour le soutenir dans sa lutte « anti-terroriste », Sissi n’a-t-il pas demandé le permis de tuer ? La question se pose avec force au lendemain du massacre d’Alexandrie et de ceux qui ont eu lieu au Caire, contre les partisans du président déchu, Mohamed Morsy. Les organisations qui ont anticipé l’évolution des événements sont rares. Et pourtant, des voix s’élèvent au milieu de cette bipolarisation armée/Frères. On peut lire cet interview d’Ahmed Maher (en français) sur le site de France 2, où il explique pourquoi il ne se joindra pas aux cortèges. On peut lire aussi sur « forum socialiste » (al-Manshour.org, publication électronique marxiste révolutionnaire, en arabe), un article publié le 26 juillet, par Fatma Ramadan. Cette syndicaliste est membre du Comité exécutif de l’EFITU, la fédération des syndicats indépendants d’Égypte (on trouvera des articles ici, ici et sur ce blog concernant la liberté syndicale). Voici la traduction de cet article :

Lire la suite…

Plus personne n’habite là

20 juillet 2013

« Félicitations à tous ! Nous en avons fini avec les Frères ! Félicitations  » C’est ainsi que débute le papier de Bassem Youssef paru le 16 juillet dernier dans le quotidien al-Shourouk. Cet ex-chirurgien cardiaque, devenu non seulement humoriste mais aussi pédagogue hors pair pour des millions d’égyptiens (voir ce papier de YGQ) y prend la plume pour exprimer sa lecture au vitriol de la situation en Egypte. Beaucoup moins drôle que ses sketchs habituels, ce papier n’en est pas moins pertinent. Voilà pourquoi je le traduis en entier.bassem_youssef_by_0s0s2-d5j0cpw

Lire la suite…

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 120 autres abonnés